Déclaration envoyée au forum d'Athènes

Publié le par MS21

Déclaration envoyée au forum d'Athènes

DÉCLARATION DE MS21 AU FORUM INTERNATIONAL D'ATHÈNES

Le Mouvement pour un socialisme du 21e siècle (MS21), ne pourra pas participer au Forum international anti-Union européenne et anti-Euro qui se tiendra à Athènes les 26, 27 et 28 juin 2015. Par cette déclaration, le MS21 soutient cette initiative et la résistance du peuple grec aux politiques d'austérité imposées par les institutions libérales que sont la Commission européenne, la Banque Centrale Européenne et le Fonds Monétaire International.

Le MS21 est solidaire du peuple grec et respecte ses choix politiques exprimés en janvier 2015. La souveraineté nationale est un droit intangible et ce droit est nié en Grèce, comme ailleurs, par les institutions européennes et le FMI.

Le MS21 dénonce la complicité du gouvernement «socialiste» français et de son président François Hollande qui ont pris fait et cause pour le régime d'austérité décrété contre le peuple grec.

Le soutien sans réserve de MS21 au peuple grec est guidé par des considérations politiques, humanitaires et de solidarité. La légitimité de ce soutien est largement justifiée par le caractère illégal, illégitime, insoutenable et odieux de la dette grecque démontré par le Comité sur la vérité sur la dette publique grecque. La falsification des statistiques a volontairement dramatisé le déficit fiscal public grec et justifié la stratégie de la troïka (FMI, Commission européenne et BCE), stratégie acceptée par les autorités grecques d'imposer un plan que l'on n'ose plus qualifier d'aide à la Grèce. Pire, «le FMI savait parfaitement que les mesures qu'il dictait allait avoir un coût social terrible et un coût économique terrible» (Eric Toussaint), ce qui est totalement en contradiction avec ses statuts. Il y a là, donc, véritablement crime contre le peuple grec.

Le MS21 renouvelle son soutien au gouvernement actuel (SYRIZA) qui lutte pour enrayer une crise humanitaire qui n'a que trop duré (salaires et retraites amputées de 40 à 50 %, éducation et santé sacrifiées). Dans ce bras de fer il convient de noter l’intransigeance particulière du FMI, preuve s’il en fallait de la dépendance de l’UE et de ses gouvernements à l’égard de cette institution .

Le soutien que nous apportons au peuple grec vise également à permettre un effet de «contagion» vers les autres pays de l'Union européenne (Espagne, Portugal, Italie, Irlande, France) soumis aux mêmes diktats de l'argent.

Le MS21 dénonce le caractère odieux et anti-démocratique des institutions européennes en rappelant la déclaration de Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne au lendemain des élections en Grèce : «Dire que tout va changer parce qu'il y a un nouveau gouvernement à Athènes, c'est prendre ses désirs pour des réalités (…) il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens»! Ces instances par leurs exigences insensées vis-à-vis du peuple grec et de ses dirigeants démocratiquement élus ont démontré que non seulement elles se sont instaurées sans les peuples, et pire, non pas pour les peuples mais bien contre eux.

L'euro et l'Union européenne (UE) ont fait la preuve qu'ils ne sont pas réformables de l'intérieur. Pour le MS21, en sortir est un préalable nécessaire à toute avancée sociale et démocratique.

Publié dans actualité

Commenter cet article

Etienne 27/06/2015 17:41

Je partageais déjà cet avis mais entendre les réactions des dirigeants (EU BCE FMI) à l'annonce du référendum en Grèce confirme que à leurs yeux les peuples sont quantité négligeable, incapables de comprendre leur intérêt. Dire qu'il se trouve encore des gens pour gober ce que disent les médias et décréter que si les grecs en sont là c'est leur faute et qu'ils doivent payer. Si tous ces gens se donnaient la peine de s'informer ils comprendraient peut-être à quel point ils sont cocus