Le harcèlement à l'école

Publié le par MS21

Le harcèlement à l'école

COMMENT LE POUVOIR POLITIQUE SE DEFAUSSE DE SES

RESPONSABILITES SUR LE DOS DES ENSEIGNANTS

 

Une vidéo, commandée et validée par le Ministère de l’Éducation nationale, sous le prétexte salutaire de dénoncer la souffrance à l'école, permet non seulement de ridiculiser le personnel enseignant, mais de porter atteinte à ses compétences, ses responsabilités et plus globalement à son humanité.

Outre ces atteintes insupportables à la dignité du corps enseignant, il s’agit en réalité de démontrer que le service public de l’Éducation nationale n’est plus à la hauteur de sa mission républicaine, qu’il est nécessaire d’en changer, de le « moderniser » de « l’adapter » à la nouvelle société, selon les expressions que l’on nous ressasse à longueur de discours politico-médiatiques.

Prenez le temps de regarder cette vidéo et observez ce qui est distillé le long de ces quelques minutes : un enfant maltraité par d'autres enfants, une enseignante dont le cours n’intéresse personne, une enseignante qui ne voit rien, une enseignante qui n'entend rien, une enseignante qui ne dit rien. Cela ne vous rappelle-t-il pas les trois petits singes célèbres, celui qui se ferme les yeux, celui qui se bouche les oreilles, celui qui s'interdit de parler ?

Est-ce ainsi que vous voyez les enseignants de vos enfants, les enseignants que vous avez eus? En tout état de cause, c'est ainsi que Mme Najat Vallaud Belkacem se les imagine et entend les faire connaître sur les chaînes TV, dans les clips des salles de cinéma. Qui a produit ce message ? : l'industrie Walt Disney avec le concours d'une journaliste d'Europe 1*. Mme Najat Vallaud Belkacem était-elle obligée d'associer une entreprise cinématographique étasunienne à l’Éducation nationale ?


Mais Madame La Ministre, si l’on compare les griefs que ce message formule à l’encontre des enseignants, que dire alors de ceux que l’on peut légitimement formuler à l’égard d’un gouvernement, dont vous êtes le porte-voix consciencieux quel que soit le ministère où l’on vous rencontre ?

Qu’il faille déprécier le service public de l’éducation, réduire ses capacités à remplir sa mission, faire douter les parents qui lui confient leurs enfants, c’est en effet une exigence qu’impose le néo-libéralisme à l’œuvre dans les institutions européennes et que sert un gouvernement dont vous reflétez docilement les orientations.

En cela Madame, vous respectez incontestablement la solidarité gouvernementale. En revanche qu’en est-il du respect que vous devez aux enseignants qui travaillent dans des conditions de plus en plus difficiles, aux parents que vous leurrez en détournant leur attention des vraies responsabilités, les vôtres, et même aux enfants, victimes ou coupables de harcèlement, en laissant supposer que l’école est le lieu où ils peuvent subir ou exercer ce harcèlement impunément ?…

Nous, MS21, condamnons avec force des procédés irresponsables et indignes de ceux qui prétendent conduire la Nation en se revendiquant du Socialisme et de la République.


 

* Mise en cause à propos de son clip, Mélissa Theuriau se défend ainsi sur Europe1 (cit. HuffPost aveec AFP. Mis à jour 4/11/2015 ) : « je montre une institutrice qui a le dos tourné comme tous les professeurs et les instituteurs qui font un cours à des enfants et qui ne voit pas dans son dos une situation d’isolement, une petite situation qui est entrain de s’installer et qui arrive tous les jours dans toutes les classes de ce pays et des autres pays …». « Si tous les instituteurs étaient alertes et réactifs à cette problématique de l’isolement on n’aurait pas besoin de former, de détecter le harcèlement, on n’aurait pas 700 000 enfants par an en souffrance. On n’aurait pas non plus des situations de drames et de suicides parce qu’on n’arrive pas à parler aux adultes de cette solitude et de ce sentiment d’injustice ».

On laissera à Madame Mélissa Theuriau la responsabilité d’une diatribe aussi absurde que malhonnête. En revanche, on ne peut dédouaner la ministre qui avalise de tels propos et oublie son rôle, comme ses responsabilités, préférant s‘en décharger sur les enseignants.

 

Le clip

La com du ministère :

Publié dans enseignement

Commenter cet article

Malakoda 04/12/2015 16:14

J'ai reçu ça sur mon mail perso, je suis tombé de mon siège.
En temps qu'ancien harcelé, laissez-moi vous dire le fond de ma pensée.
On parle d'un vrai problème, qui mène chaque année de nombreux ados au suicide. On parle de dépression, de sévices, de violence, d'automutilation. Et quel est le seul problème qui vous saute aux yeux ? Le traitement de l'image de l'enseignant dans un spot de prévention ? Sérieusement ? Est-ce que vous mesurez seulement l'incroyable indécence de ce réflexe corporatiste d'attirer l'attention sur vous ? Quand des enfants et des ados souffrent ? Vous me faites vomir.
Je suis vivant. J'ai traversé le collège et le lycée très difficilement. Harcelé quotidiennement, je n'ai eu droit de la part de certains professeurs (beaucoup) que des regards gênés, des paroles creuses telles que "ça ira mieux tu vas voir" ou encore "le collège ne dure pas toute la vie". Ah. Non, le collège ne dure pas toute la vie. Ni le lycée.
J'ai passé, après le lycée, trois ans sous antidépresseurs, j'ai fait plusieurs tentatives de suicides, j'étais incapable de sortir de chez moi, d'aller chercher du pain, de faire des courses, de parler à quelqu'un. J'étais détruit de l'intérieur. aujourd'hui je ne me souviens pas de ces trois années, j'étais shooté à longueur de journée par les putains de pilules que m'avait filé cette abrutie de psy. Je ne serai jamais comme tout le monde. Vous savez ce que dit Nietzsche: "Ce qui ne tue pas vous rend plus fort". Marilyn Manson s'est permis d'ajouter: "ce qui ne tue pas laisse une cicatrice". Les cicatrices, je les porterai toujours, comme cette haine profonde que je porte à ceux qui m'ont fait ça, et qui eux sont heureux. J'irai vomir sur leurs tombes, quand ils seront morts - le plus tôt possible.
Mais j'ai aussi en tête les "ça ne dure pas toute la vie", les "ça ira mieux", les regards gênés de votre corporation de planqués.
Allez vous faire foutre, cordialement.

michelek 13/01/2016 01:43

Bonjour, merci pour votre témoignage, n'oubliez pas qu'on assassine que les gens différents, votre différence après vous avoir fait souffrir vous rendra plus fort, confiance !

init6a 04/12/2015 11:34

Il devient urgent de demander la démission de madame belkacem. Et d'ailleurs de tout le gouvernement.
Assez de faux problèmes.
Assez de stupidités nuisibles.

yvf 04/12/2015 06:20

Ce n'est pas Nora mais "Marion,: Marion, 13 ans pour toujours"

yvf 04/12/2015 06:10

Bonjour,
Je suis enseignant et témoin de cela. Au sein même de l'école les personnels ne s'aperçoivent que très rarement de ces harcèlements nombreux et récurrents.
Lorsque les faits sont dénoncés c'est le plus souvent par les élèves eux-mêmes, car ils en sont les premiers témoins.
Deux exemples :
Après une tentative de suicide et de nombreux cas de scarifications chez les élèves, les cas de harcèlement auprès d'une dizaine de collégiens ont été mis au jour. Rien n'a été fait pour faire cesser ces agissements qui ont duré toute l'année scolaire, au contraire la direction a tout fait pour enterrer l'affaire.
Ce sont les victimes qui ont du changer d'établissement. C'est souvent comme cela que les choses se passent.
Tout n'est pas noir, dans un autre collège voisin du premier, des harcèlements ont été dénoncés rapidement par les élèves auprès des enseignants qui ont alerté la direction et la vie scolaire, qui ont alors de suite reçu et les victimes, les harceleurs ainsi que les parents.
La semaine suivante tout était terminé, les harcèlements ont définitivement cessé.
Je vous invite à prendre connaissance du cas de Nora conduite au suicide par le harcèlement qui a pu durer en raison du déni collectif de la communauté éducative, que sa maman raconte dans un livre.
Aucun membre de l'équipe éducative ne s'est même rendu aux obsèques, aucune couronne aucun mot de compassion, j'ai honte et j'ai une pensée émue pour cette enfant et sa maman.
Cette lecture vous aidera peut-être à nuancer votre propos et éviter de tomber dans la défense stupide du corps enseignant dans sa globalité et de dénoncer des "clips" au lieu de s'intéresser à la réalité du terrain.
Il y a d'autres combats plus humains plus à gauche, à mener que de défendre une corporation au dépend des enfants.

JCHB 04/12/2015 00:15

Oui, c'est rigoureusement exact. De nombreuses études prouvent que les enseignants et les surveillants ne voient rien.
Que Mme Belkacem ait un autre but, c'est une chose, mais l'état de l'école républicaine est dans un tel état de déliquescence que le harcèlement continue. N'oublier pas que le proviseur est le Roi et décide de tout, vous retrouvez ainsi la structure oligarchique qui fait qu'on n' est pas dans une Démocratie.

Richard 05/12/2015 17:42

Vendons le système éducatif aux multinationales, c'est la seule solution ! Tout ce ramassis de profs toujours en vacances ou en grève, ses institutrices qui ont constamment le dos tourné sans voir leur élèves.... et le harcèlement qui se trame chaque jour derrière elles.
Mais comment tous ses enseignants peuvent-ils être aussi inhumains ?
Si vous avez un peu de temps, allez faire un tour dans une école publique française pour vous rendre compte sur place, en direct, de l'ignominie qui y règne ! Passez une semaine auprès de tous ses professionnels incompétents que vos impôts payent à rien foutre !
Franchement, allez y, vous pourrez ainsi vérifier si la réalité de vie colle avec tous les reportages montrés au journal de 20 h ?
Richard, éducateur et prof depuis 30 ans dans le sud de la France.