Déclaration commune PRCF /MS21

Publié le par MS21

Déclaration commune PRCF /MS21

Déclaration commune du  Pôle de Renaissance Communiste en France(PRCF) et du Mouvement pour un Socialisme du XXIe siècle (MS21).

 

 

 

 

Le PRCF et le MS21 font sur la période actuelle les constats suivants :

 

  • Le capitalisme plonge le monde et la société française dans des crises multiples, aggrave les inégalités et l'injustice sociales, détruit inexorablement l'environnement, alimente les terrorismes et menace gravement la paix du monde par des interventions militaires aventureuses, casse les conquêtes sociales et le socle de la République Française, sa souveraineté, sa langue et ses structures administratives (communes, départements).

 

  • Cet ordre capitaliste néo-libéral ne sert plus que les intérêts d’une oligarchie financière. Il a, dans ce but, établi un ordre institutionnel dont les piliers sont l'UE, l'euro et l'OTAN et qui n’a pour objet que de perpétuer cette domination de classe dans les domaines économique, politique, militaire et idéologique. Ces institutions méprisent les Nations, les Etats et les Parlements nationaux, renforcent la domination de l’oligarchie internationale au sein de l'UE.

 

 

  • Toute perspective de progrès social, d’indépendance nationale, de paix durable est incompatible avec ces institutions qui ne sont que des armes de destruction du mouvement social des classes populaires et, comme le sort de la Grèce le démontre clairement, ne sont pas amendables.

 

  • En France, l'UMP (LR) et ses satellites, le PS et les siens, sont structurellement inféodés au MEDEF et à l'UE ; leurs programmes et leurs décisions ne portent aucune perspective  crédible d’amélioration du sort des classes populaires.

 

En conséquence le PRCF et le MS21 appellent :

 

  1. 1- à la sortie unilatérale  de l'UE, de l'euro et de l'OTAN, en  intégrant le combat contre l'UE à celui contre le  Grand Marché Transatlantique, qui n’est qu’une expression nouvelle de  l'impérialisme étasunien.

 

  1. 2- à la création des conditions  pour reconquérir la souveraineté  nationale et populaire de la France en s'appuyant sur les forces productives du pays.

  2. 3- à l'union de l'ensemble des  forces antifascistes républicaines démocratiques et patriotes qui partagent ces analyses,  - dans la ligne de Robespierre, de Jaurès, du Front Populaire, et du Conseil National de la Résistance -  dans un  vaste front populaire  et patriotique.

Publié dans politique

Commenter cet article

JEAN CAPLANNE, alias JANCAP 15/01/2016 18:50

Toujours le même discours, la même rengaine qui nous décrédibilise aux yeux du Peuple : tout est de la faute du capitalisme. Il a bon dos mais il prospère ! Avec ce slogan, la Gauche véritable se réunira bientôt dans une cabine téléphonique (s'il en reste).
Le capitalisme régulé et contraint, public ou privé, est et sera toujours nécessaire pour financer les projets divers et variés, dans le cadre d'une économie de marché à vocation sociale, par la redistribution et les services publics. L'essentiel étant de définir comment on rémunère ou pas le capital.

Mais en attendant des jours meilleurs, personne à Gauche, PERSONNE, ne fait le procès en bonne et due forme du néolibéralisme mafieux et financiarisé qui gouverne la France, l'Europe et "la mondialisation heureuse", c'est à dire néo-esclavagiste et néocolonialiste. Aucun réquisitoire crédible pour démontrer à la population que ce néolibéralisme détruit progressivement nos sociétés développées et maintient dans la dépendance et l'esclavage les sociétés les plus pauvres.

Sortir de l'OTAN, sortir de l'Euro, refuser le TAFTA ou se retirer de l'Union Européenne, ça ne veut rien dire pour une famille de quatre personnes, couple et deux enfants, qui souffre chaque jour. Au mieux, de tels propos singent le programme du Front National.
Bien sûr qu'à terme, la souveraineté nationale est essentielle, ainsi que la coopération avec tous les Pays, pour des projets d'intérêt commun et la paix partout dans le monde.

Mais en attendant, il faut que la population vive mieux, sans chômage, avec des perspectives de vie qui permettent à chacun de faire des projets. Surtout chez les jeunes. C'est la meilleure garantie contre la précarité et la radicalisation qui sont les cancers du néolibéralisme.

Il faut donc sortir des langages stéréotypés, ceux des politiciens professionnels qui veulent des places pour soigner leur ego et leurs intérêts privés, le Peuple étant le cadet de leurs soucis.
Le programme d'une Gauche enfin rassemblée au service du Peuple de France se résume à trois objectifs clairs, pour entraîner l'adhésion d'une grande majorité de citoyens, dans le but de gouverner la France et changer complètement l'Europe (tout en marginalisant le FN fasciste à moins de 5 %) :
- RÉQUISITOIRE CONTRE LE NÉOLIBÉRALISME qui détruit la société française depuis les années 80. Expliquer très clairement (livres, brochures…) les pratiques néolibérales mafieuses qui provoquent cette descente aux enfers pour chacun d'entre nous;
- UN APPEL AU PEUPLE DE FRANCE humaniste et progressiste pour se rassembler et se mettre au travail (réunions et recherche partout dans le pays) pour débattre et construire un projet qui concerne la vie quotidienne de nos compatriotes;
- CONSTRUIRE UN PROJET POUR LA FRANCE. Les délégués élus par réunions et débats s'engagent à élaborer un programme de gouvernement conforme aux intérêts du Peuple et de la France, puis à le présenter à la population qui le validera après amendements et désignera ses représentants aux élections.

Comme Podemos et le Syriza initial, nous devons nous rassembler et nous mettre au travail avec ces trois objectifs. Sortir de l'UE, de l'Euro, de l'OTAN et s'opposer au TAFTA, ça ne veut rien dire pour nos concitoyens qui souffrent. Il est urgent de passer aux choses sérieuses au service de notre Peuple, avant d'envisager toutes ces "sorties" quand nous serons aux affaires et préparer une VIème République, celle d'une France pour les Français.
En attendant, les progressistes et humanistes de France doivent refaire leurs fondamentaux, et commencer par le commencement, le plus urgent. Sauf à demeurer ridicules aux yeux du Peuple …mais toujours "à Gôche".

JANCAP, Landes, adhérent PS, opposant ferme au gouvernement actuel

CHAUVET 08/01/2016 16:18

votre déclaration commune à deux orgas compromet de facto les prémices d'une union plus large, que vont penser DLF, RPS FIERS, VALMY, POI, UPR, SP et autres?

Michou 37 09/01/2016 16:48

Monsieur Chauvet, relisez bien le dernier § de cet appel : c'est une invitation à nous rassembler dans un vaste front populaire et patriotique. Contrairement à ce que vous dites, il ne compromet en rien une union plus large. Mais il faut bien un commencement....

Lictevout Charles 08/01/2016 17:46

Pas du tout, s'il faut attendre que les organismes cités soient d'accord avec les propositions faites, il faudrait attendre peut-être longtemps. Ils ont raison de commencer "petitement". Si les autres veulent attendre que tous soient d'accord avec les deux premiers, à la virgule prés, il risque de ne rien se passer.
Je pense, que tout le monde a quelque chose à ajouter. L'idéal, ne serait-il pas de se contenter avec les dernières propositions et aller plus loin ensuite.

révélations numeriques 07/01/2016 15:33

http://laveritenevousplaira.wix.com/laverite#!informations/c21ta

Pascal Chauvet 16/01/2016 08:03

Quand chaque groupuscule comprendra qu'avec le "tous derrière moi" on sera toujours dans l'échec, quand on comprendra que c'est le peuple qui peut changer les choses et que c'est donc lui qu'il faut entrainer en marchant côte à côte et dans le respect et l'écoute de chacun, alors on aura bien avancer. Nous avons tous des objectifs différents, il faut aujourd'hui les mettre de coté pour avancer ensemble sur nos objectifs communs, aller voir le peuple ensemble pour le convaincre sur nos objectifs communs et pas faire des accords de cartels voués d'avance à l'échec et nous en avons tous eu déjà l'expérience. La souveraineté populaire, l'indépendance de notre nation, la sortie de l'UE, de l'EURO, de l'OTAN et de toutes les structures supra nationales doit être pour l'instant notre seul objectif commun si on veut rassembler au plus large notre peuple, nos différences ne pourront s'exprimer qu'après cette première victoire, sinon on n'y arrivera jamais.

Fournier Serge 11/01/2016 12:17

je ne suis pas d'accord avec le front de gauche et autre partis radicaux qu'ils ne veulent pas sortir de l'UE et de l'euro. Quand nous voyons le gouvernement de l'Ukraine a viré les communistes de leur gouvernement. De plus à Nantes le 16 01 2016 le maire de la ville reçoit et fait une conférence de presse en recevant un ancien nazi volontaire du régiment AZOV
Tant que les partis radicaux resteront dans le libéralisme , pour moi il n-y-a pas de différence avec le PS Démocrate.,