Lettre ouverte à l’attention des militants progressistes du NPA, de LO, du PS et des autres mouvements.

Publié le par MS21

Lettre ouverte à l’attention des militants progressistes du NPA, de LO, du PS et des autres mouvements.

Pour la qualification de la candidature de Jean-Luc Mélenchon au second tour des élections présidentielles.

Cher(e)s camarades,

Philippe Poutou et Benoît Hamon ont d'ores et déjà appelé à voter Jean-Luc Mélenchon pour le second tour des élections présidentielles. Encore faut-il pour cela qu’il obtienne la qualification à l’issue du premier tour et tout porte à croire que les résultats seront très serrés.

Chacun des candidats a pu, dans cette campagne, présenter son programme, ses convictions et ses différences. A l’issue des débats, une dynamique s’est installée autour du projet politique de la France Insoumise.

Nous demandons aux candidats eux-mêmes et à tous les militants progressistes de permettre la qualification au premier tour du seul candidat en mesure de porter nos valeurs, face aux projets néolibéraux ou xénophobes, de voter Jean-Luc Mélenchon.

Voter Jean-Luc Mélenchon au premier tour n'est en rien un acte de soumission à un programme avec lequel vous avez certainement des divergences légitimes. C’est au contraire donner la possibilité d’un renouveau politique majeur pour notre pays après plus de 35 ans de politiques néo-libérales et de casse sociale. C’est également la possibilité, si Jean-Luc Mélenchon est élu, de poursuivre le débat démocratique au sein de l’Assemblée constituante pour la mise en place d’une 6ème République

Cher(e)s camarades, ce n’est pas un vote utile que nous demandons, c’est un vote pour un véritable renouveau politique de notre pays.

 

Commenter cet article

Denis Dedisos 21/04/2017 09:32

Désolé mais le renouveau ne peut pas venir de Jean-Luc Mélenchon: comme il ne veut pas sortir de l'UE, son programme est inapplicable et vous serez déçus comme les grecs qui ont voté Tsipras.Je voterai pour le seul candidat qui peut nous rendre notre indépendance politique, François Asselineau.